LA MEILLEURE SOLUTION : UNE RÉFORME DU SYSTÈME PUBLIC D'ASSURANCE MÉDICAMENTS ISSUE DE LA COLLABORATION DES SECTEURS PUBLIC ET PRIVÉ


Communiqué

Date de parution : 03/26/2015
Personne(s)-ressource(s) : Wendy Hope

(Toronto) – L'industrie des assurances de personnes soutient une réforme en profondeur du système public d'assurance médicaments. Comme l'ont indiqué un certain nombre d'études récentes, des milliards de dollars peuvent être économisés en tirant pleinement parti du pouvoir de négociation du marché canadien pour faire baisser les prix. « L'achat en masse de médicaments entraînerait des économies majeures, possibles grâce à une plus grande collaboration entre les secteurs public et privé. Nul besoin d'un monopole gouvernemental », déclare Frank Swedlove, président et chef de la direction de l'Association canadienne des compagnies d'assurances de personnes (ACCAP).

« L'industrie des assurances vie et maladie du Canada s'engage à travailler avec les gouvernements pour réaliser ces économies, d'ajouter M. Swedlove. Nous devrons dans le même temps préserver les avantages que procure le caractère concurrentiel et innovant du secteur privé sur le marché. »

Pour plus de détails, voir le document d'information de l'ACCAP.


Au sujet de l'ACCAP

Établie en 1894, l'ACCAP est une association à adhésion libre dont les membres détiennent 99 p. 100 des affaires d'assurances vie et maladie en vigueur au Canada. Notre industrie fournit à près de 28 millions de Canadiens une large gamme de produits assurant la sécurité financière, comme l'assurance vie, les rentes (REER, FERR et régimes de retraite) et l'assurance maladie complémentaire. Elle détient en outre près de 647 milliards de dollars d'actifs au Canada et emploie environ 150 100 Canadiens.

-30-

Contact médias :
Wendy Hope, vice-présidente, Relations extérieures
613-230-0031/whope@clhia.ca